12-04-12

Ad van Rooij: Brief aan minister Turtelboom

Geachte Minister,

 

Naar aanleiding van bijgevoegde e-mail van Jan Boeykens aan u wil ik u het volgende kenbaar maken:  

 

Vanuit het Ecologisch Kennis Centrum bied ik mij hierbij aan om u te helpen met het komen tot een oplossing inzake deze onmenselijke situatie waarin Marcel Vervloesem is komen te verkeren.

 

Graag zou ik daarover op zeer korte termijn (voordat het voor Marcel te laat is) met u in contact willen komen. Mijn telefoon nummer is: 0484749360

 

In afwachting van uw antwoord, verblijf ik, 

 

Met vriendelijke groeten

 

 

 

 

Ad van Rooij  

http://sites.google.com/site/alarmuwordtvergiftigduf/de-generale-maatschappij-werd-in-1822-opgericht-door-koning-willem-i

 

 

cc

Jan Boeykens

 

 

Van: Jan Boeykens 
Datum: 11 april 2012 16:15
Onderwerp: L'affaire Zandvoort: Marcel Vervloesem torturer à mort à la prison
Aan: rtlnieuws.rtl4.nl, redaction.rtl.be, rtbf.be, aduquesne.europarl.eu, alberto.sala.it, alexander.decroo.openvld.be (Open VLD), guy.verhofstadt.europarl.europe (Open VLD), serge garde, sabien.battheu (Open VLD), alain.leduc, alain.mathot.lachambre.be, ambassade.irak, controverse.rll.be, clotilde.nyssens.lachambre, "Jos Vandervelpen (Liga voor mensenrechten), Euro-Ombudsman, GENOT Zoezoe.genot.ecolo
 
l'Affaire pédocriminelle de Zandvoort: l'Activist Marcel Vervloesem est torturé à mort

 

La situation de Marcel est dramatique.

 

Comme vous savez,  Le Open VLD (parti des libérales flamands) veut à tout prix étouffer l'affaire de la pornographie des enfants de Zandvoort et l'affaire des enfants abusés et violés dans le crêches Amsterdam (connue sous le nom 'Robert M.' et 'le monstre de Riga')

 

Après nos lettres répétées au ministre de la Justice Annemie Turtelboom et tous les prominents du Open-VLD-, dont l'ancien Premier ministre Guy Verhofstadt qui nous écrivait il y a quelques années q'il était 'choqué' par les abus des enfants, nous avons reçu hier les nouvelles suivantes:

 

Dans la prison de Turnhout, où il n'y a de place que pour 120 personnes et où 210 prisonniers sont enfermés dont une grande partie dort sur des matelas au sol, Marcel a eté oblige de sortir sa cellule, soi-disant parce qu'on voulait peindre la cellule.  La décision vient après des nombreux menaces et d'harcèlements.

Ensuite, il a été enfermé avec un musulman qui ne parle qu'un français incompréhensible (Marcel est flamand et sait parler un peu de français), dans une cellule. 

La cellule est remplie pendant jour et nuit avec de la fumée parce que son compagnon de cellule fume sans arrêt et ne veut pas pas mettre ouverte la fenêtre.

En raison du manque d'espace, les vêtements de Marcel se trouvent sur le sol et il est obligé d'écrire sur son lit.

Au moment que Marcel voulait cuire un petit morceau de porc, son compagnon de cellule l'a interdit.

Le mouvement dans la cellule est difficile parce que son compagnon de cellule a mit un tapis au sol sur lequel il prie. 

Entretemps, les lettres de la fille de Marcel, de sa petite-fille aînée, et ses amis hollandais qui le soutiennent, sont, en dépit des protestations plusieurs chez le ministre Turtelboom, maintenant 10 jours de retard.

Après de le vouloir obligé d'envoyer ses lettres dans des enveloppes ouvertes, ce qu'il n'acceptait pas, on a dit à Marcel que 'toutes ses lettres seront jeté à la poubelle'.  

Je pense qu'on a mis Marcel dans une autre cellule pour l'isoler et de le prévenir à nouveau d'avoir contact avec les autres détenus. C'est possible, comme on l'a déjà fait au passé, qu'on veut aussi bloquer de telle manière toutes ses lettres.

Marcel a payé 20 euros pour la télévision, mais il ne peut pas voir de la télévision parce que son compagnon de cellule voit la télévision comme un de ses biens. 

Le 13 Mars, une amie de Marcel déposait de l'argent sur le compte de Marcel.  Le 28 Mars, l'argent a été remit sur sa compte. 

Le directeur du prison l'a dit que 'ses amis hollandais de Klokkenluider online lui peuvent envoyer un petit tapis afin qu'il puisse s'asseoir'. 

 

Comme vous savez, Marcel qui est, à cause d'une simple accusation, est enfermé pendant déjà deux mois 'en prévention' dans la prison de Turnhout, est gravement malade. 

Il a un cancer dormant.  Il est gravement malade au cœur et il a été opéré à plusieurs reprises.  Il a une maladie rénale et il est très gravement diabète.  Sa santé (ou qui se reste de sa santé) se détériore chaque jour en prison.  Et le ministre de la justice A. Turtelboom qui prétend de 'lutter contre la surpopulation aux prisons', et les juges qui veulent qu'il se tait de l'affaire Zandvoort et de son emprisonnement scandaleux, le savent très bien.  C'est donc une meurtre.

 

Les juges Vander Flaas et Jacobs du tribunal de Turnhout qui gardent Marcel actuellement au prison, sont le mêmes juges qui ont poursuivi Marcel pendant 11 ans pour étouffer l'affaire Zandvoort.  Comme le Conseil Supérieure de la Justice reconnaissait quelques jours avant sa condamnation, tous les éléments et témoignages à décharge ont été disparus du dossier pénale de Marcel au cours du procès où Marcel était constamment nommé 'un pédophile'.

Vander Flaas et Jacobs qui nient les résultats de l'enquête judiciaire qui prouve que Marcel est innocent et qui nient au même temps le jugement de la Cour de l'Application de la Peine d'Anvers qui plaidait pour la libération de Marcel, attendent soi-disant les résultats de l'examen psychiatrique du Dimitri V., l'homme qui accusait Marcel.  Par continuer à retarder l'examen, ils gardent Marcel 'en prévention' à la prison en espérant qu'ils  meurt.

Il est à noter que ces juges utilisent les mêmes pratiques criminelles qu'ils ont utilisé pendant leur procès contre Marcel.

Et comme est actuellement le cas avec ministre Turteboom qui prêche'une magistrature sans le moindre soupçon de partialité' tandis qu'elle nommait le procureur Jan Poels du tribunal de Turnhout comme son chef de cabinet, le ministre de la justice précédent Stefaan De Clerk (CD&V, parti des démocrates flamands) fermait les yeux pour ces pratiques criminelles.

Les juges de Turnhout.

Un bref résumé des pratiques dont Marcel est la victime: des sanctions arbitraires; ses lettres qui sont bloquées; des menaces et des harcèlements; ses médicaments et le régime diabétique qui a été suspendu pendant 10 jours; l'interdiction de parler à la presse ou des députés; les éléments à décharge qui disparaissent du dossier;  le déni systématique des preuves et témoignages à décharge; le déni systématique des résultats de l'enquête judiciaire; le déni systématique des arguments de l'avocat; le dénie du loi pour les droits de prisonniers; la violation continuelle de la Convention européenne des droits de l'homme; la torture; l'interdiction de contacter des associations qui luttent contre les abus des enfants; l'isolation; l'impossibilité de parler les autres détenus; l'utilisant de sa mauvaise santé pour la prise d'otage de sa famille, de ses ami(e)s et des hommes qui le soutiennent.

 

Ca reste en toute impunité parce que le ministre de la justice qui, malgré bien informé, ferme les yeux et participe sur cette manière aux crimes.

Il n'y a aucun organisme de contrôle. Même la loi pour les droits des prisonniers n'est pas appliquée. 

Il y a un soi-disant directoriaat-général des prisons belges sous la direction d'un certain Hans Meurisse, mais cette administration gouvernementale ne semble pas intéressé dans les droits des prisonniers. Le résultat de tout ça, est qu'il y a un climat de terreur dans les prisons et que les sanctions arbitraires et l'abus de pouvoir est devenu la règle aux prisons. 

En Belgique, il ya plus de 10.000 personnes enfermées, et ce nombre s'augmente encore.

 

-----------

 

Nous faisons un appel à écrire Marcel: Gevangenis Turnhout, t.a.v. Marcel Vervloesem, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique)

Nous sommes prêts de publier votre lettre.  Si votre lettre est renvoyé par la prison de Turnhout, vous pouvez nous contacter: Jan Boeykens, Rue de Faider 10, 1060 Saint-Gilles (Bruxelles), Belgique

werkgroepmorkhoven@gmail.com

 

 

Nous trouvons que si on garde un homme gravement malade en prison tandis que l'enquête judiciaire a prouvé qu'il est innocent, est un vrai torture.

C'est inacceptable que les juges qui ont etouffé l'affaire pédocriminelle de Zandvoort, ont la permission du ministre de la justice belge qui prêche 'une magistrature sans le moindre soupçon de partialité', de torturer et de garder Marcel jusqu'à sa mort à la prison.

Il y a quelques années que la Belgique a été condamné par le Comité européen pour la Prévention de la Torture pour les tortures aux prisons. l'Etat belge a promis d'organiser un Congrès européen sur ce sujet, mais les tortures et les pratiques criminelles ne sont pas disparues.

Nous vous demandons de protester chez le Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (CPT) du Conseil de l'Europe et de nous envoyer une copie de votre lettre.

 

Secrétariat du CPT

 

Conseil de l'Europe 

F-67075 Strasbourg Cedex 

France

 

Tél.: France: 03 88 41 39 39, Int.: +33 3 88 41 39 39

Fax: France: 03 88 41 27 72, Int.: +33 3 88 41 27 72 

Courriel: cptdoc@coe.int

Internet: www.cpt.coe.int

 

http://www.cpt.coe.int/fr/apropos.htm

http://www.cpt.coe.int/fr/contactez-nous.htm

De commentaren zijn gesloten.